Développeur web et expatrié au Canada

geek
montreal ville arbre

Guillaume, développeur web, est parti s’installer au Québec pour donner un nouvel élan à sa carrière. Après avoir obtenu son permis de travail, il a pris l’avion pour Montréal, heureux de se lancer dans cette nouvelle aventure. Il n’imaginait pas ce qui l’attendait… Être expatrié au Canada, c’est bien. En bonne santé, c’est mieux !

Bienvenue à Montréal !

Décider de tout changer

À 32 ans, Guillaume travaillait dans une société informatique comme développeur quand il a décidé à changer de vie. « Je m’ennuyais dans l’entreprise. Ça a été comme un déclic, une évidence : je devais partir ». Pourquoi Montréal ? « J’ai toujours aimé la nature. Et puis, j’avais envie de devenir bilingue. Je me suis dit que le Québec serait une bonne opportunité. »

Obtenir un permis de travail

Vidéos, podcasts, réseaux sociaux… Guillaume se plonge alors dans ce nouveau monde et devient bientôt incollable sur le Canada. Il entame des démarches pour obtenir un permis de travail canadien. Enfin, il apprend qu’il a été tiré au sort pour un Permis Vacances Travail. « Après plusieurs mois d’attente, j’obtenais enfin le précieux sésame… Ce fut une joie inoubliable ! » Un mois plus tard, le jeune développeur atterrit à l’aéroport Trudeau. La grande aventure commence !

Louer un appartement à Montréal

« J’ai trouvé un appartement en sous-location sur Airbnb. Un loft confortable et spacieux, à un prix raisonnable ». Guillaume s’installe et parcourt la ville, encore enfouie sous la neige. « Malgré les températures glaciales, l’hiver a un côté magique, ici. Je me suis offert une rando en motoneige, le skidoo comme ils disent. C’était géant ! » Il découvre la fabrication du sirop d’érable dans une cabane à sucre. « La tire d’érable coulée sur la neige, j’adore ».

montreal façade bâtiment

Travailler au Québec

En moins d’un mois, Guillaume a la chance de trouver un poste dans une agence digitale. « L’ambiance au travail est vraiment motivante : il y a moins de pression. Parfois, il faut quand même clencher sur la job, quand il y a une deadline courte, mais ça reste cool. » Les enjeux professionnels sont différents : « Pour les Canadiens, le travail est avant-tout un gagne-pain”. Guillaume apprécie cette nouvelle dynamique d’entreprise, plus conviviale. Pour ce premier emploi au Québec, il a fait des concessions sur le salaire. « L’important, c’est l’expérience. J’espère bien pouvoir évoluer après quelques mois ».

Les services médicaux au Québec : santé !

Tout se passe bien pour Guillaume, jusqu’à ce que son corps s’en mêle. Un mardi matin, il ressent une violente douleur au ventre. « Quand je suis arrivé à l’agence, j’étais nauséeux. En me voyant, mes collègues m’ont convaincu d’aller consulter. Je tenais à peine debout tellement j’avais mal. » Conduit dans un service médical, Guillaume est ausculté rapidement. Le diagnostic tombe : appendicite. Une opération est programmée en urgence. « Heureusement que j’avais souscrit une assurance santé expatrié sinon ça m’aurait coûté cher ! Tout a été pris en charge, comme si j’avais été hospitalisé en France. » Plus d’informations sur Santé Mobility.

Montréal : une ville animée et multiculturelle

Une fois rétabli, Guillaume profite de l’ambiance de la ville. Montréal est très animée : festivals, concerts, animations… C’est un fourmillement d’activités. « J’ai repris le tennis, mon activité préférée, ce qui m’a permis de me faire des amis québécois, des chums, comme on dit ici. Ils m’ont fait découvrir les bars et microbrasseries de la ville, les quartiers les plus festifs. Mon préféré, c’est le Plateau Mont-Royal, où j’ai appris à jouer au snooker, le billard américain. Je suis plutôt doué, c’est l’fun ! »

Guillaume projette de rester une année entière à Montréal avant de prendre une décision sur son avenir professionnel. Être expatrié au Canada est une expérience passionnante : méthodes de travail, formation, ouverture sur une autre culture… Le développeur web reviendra-t-il en France ? Rien n’est moins sûr… « J’aime l’aspect multiculturel et bilingue de Montréal. Je crois que je suis tombé en amour de cette ville » conclut-il en souriant.

(Visited 6 times, 1 visits today)
Un partage ?